28 septembre 2021

Atelier d'écriture sur la puissance d'être née Femme

Merci à Eva Lebrun d'avoir participé à cet atelier à la Cité Audacieuse à Paris

 

Liste de femmes qui m’ont inspirée dans ma vie

Ma mère, Isabelle, pour son amour et son optimisme infaillible.

Ma sœur, Stéphanie, pour sa persévérance et sa réussite (principalement professionnelle).

Typhaine D pour son esprit. Son cerveau fonctionne d’une façon absolument magnifique et sa soif de savoir et de compassion me touche toujours. Son intelligence m’émeut.

Simone Veil pour son héritage. Ma vie ne serait pas la même sans elle. Le monde ne serait pas le même sans elle. Elle a laissé sa trace et on ne lui doit que des mercis.

Coline pour son intelligence également mais surtout pour son courage contre la maladie qui aurait pu l’emporter à de maintes reprises mais qu’elle a toujours su combattre.

Michelle Bachelet, ex-présidente du Chili, pour avoir réussi à gouverner un pays très macho.

Anne-Cécile, présidente de la Fondation des Femmes, pour son espoir qu’elle semble ne pas perdre malgré tout ce qu’elle sait sur ce monde.

Wiana Buisson, une professeure que j’ai eue qui m’a fait comprendre qu’on pouvait faire sa carrière dans le milieu associatif et qui m’a aidé à débloquer ma vocation.

Cléopâtre pour sa stratégie même si elle a été réécrite par des historiens comme un objet sexuel comme si elle n’avait pas été une merveilleuse leadeuse.

Daenerys Targaryen pour son ambition

Wonder Woman pour sa foi en l’humanité

Nairobi pour sa folie

 

La femme (comme si elle était unique), a beaucoup de qualités qui lui sont presque propres. Certes, certains hommes peuvent les cultiver également mais à mon sens c’est beaucoup plus dur de les acquérir lorsqu’on a été élevé toute sa vie en tant qu’homme.

Je reconnais en la femme une humanité qu’on ne voit nulle part ailleurs. Par humanité j’entends l’inverse d’animosité. L’humanité, dans sa forme la plus pure, est faite de lumière. Lumière composée à part égale de bienveillance et de savoirs. Après tout l’humain se positionne au-dessus de tout autre espèce grâce à sa capacité de réflexion. Il est le seul à avoir l’intelligence de cuisiner par exemple. Il valorise le savoir et sa transmission puisqu’il a créé des écoles uniquement pour ça. La femme a une soif de savoir insatiable. Jamais satisfaite, elle ne s’arrête jamais de vouloir en découvrir plus. Toujours plus.

L’autre part indissociable de l’humanité est sa bienveillance. Là où les animaux s’entretuent et se déchirent, l’humain a la capacité de communiquer et de régler les problèmes de manière non violente. Ici aussi, le fait d’être élevée comme femme encourage la culture de cette gentillesse qui, loin d’être innée, doit s’apprendre. Là où les hommes n’apprennent pas à mettre des mots sur leurs sentiments et ont tendance à régler leurs problèmes en se mettant dessus (si vous me permettez l’expression), les femmes cherchent à arranger la situation. Peut-être est-ce aussi lié à un amour plus présent chez un sexe que l’autre. La femme est élevée dans le but de rendre les autres heureux et elle cultive donc espoir pour tout ce qui n’est pas elle. L’optimisme la caractérise et on peut la reconnaître dans tous les mouvements qui ont fait bouger le monde. Elle a foi en les autres et le futur. Elle ne baisse pas les bras et persévère parce que c’est ce qu’on lui a appris. Elle voit le bien même s’il est parfois difficile à trouver. Ce qui demande un courage presque surhumain pour moi. C’est difficile de voir la pénombre continuelle et de rester persuadée que si on avance encore un peu, il y aura la lumière au bout du tunnel. Les femmes portent le poids de l’espoir du monde sur leurs épaules.

Enfin, j’aimerais saluer les femmes pour leur ambition. Absolument tout dans le monde leur apprend à baisser les bras et à se contenter de leur statut d’objet reproducteur mais la plupart d’entre elles parviennent tout de même à être et à faire tellement plus. Les hommes et le patriarcat essaient de nous faire internaliser ces règles depuis la nuit des temps et pourtant on continue à trouver des leadeuses, des êtres d’exception partout où on pose les yeux. Quelle force. Quelle folie. Quel palmarès de victoires à notre actif collectif. Quel honneur de faire partie du sexe indomptable.

 

 

 

Être femme, aussi dur que ça puisse paraître,

Aussi dangereux que ça puisse sembler,

Ça vaut la peine.

Je te promets.

Nulle part,

Non nulle part,

Vous ne trouverez plus lumineux qu’elle,

Au travers de l’adversité,

Elle sait trouver les mots,

Être l’épaule sur laquelle pleurer,

Sentir tous les non-dits.

Sans même avoir à parler.

Être femme, c’est aimer.

A quoi bon être là,

Si ce n’est pour ça.

Posté par flo guichard à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,