13 juin 2014

Liaison 3ème-2nde Projets d'écriture pour désacraliser l'entrée au lycée

Projet d'écriture 3ème-2nde Collège Pont de Vivaux- Lycée Jean Perrin avec des rencontres

http://youtu.be/ChsLesNfPo8 

 Nos questions posées aux lycéens

Est-ce que j’ai raison de stresser pour le lycée ?

Est-ce qu’il y a une bonne ambiance ?

Est-ce que l’emploi du temps est chargé ?

Y a-t-il beaucoup de devoirs ?

Est-ce que les notes baissent au lycée par rapport au collège ?

Est-ce que vous finissez tard ?

Y a-t-il beaucoup d’options ? Peut-on les choisir ?

Est-ce que l’emploi du temps est plus chargé quand on prend des options ?

Est-ce que les mathématiques sont encore plus dures ?

Etes-vous nombreux dans la classe ?

Est-ce que les professeurs sont stricts ?

Est-ce qu’il y a des cours le mercredi et le samedi ?

Est-ce qu’on a du temps libre après les devoirs,

Est-ce qu’il y a des activités le midi ?

Pouvez-vous nous donner des conseils pour réussir notre 2nde ?

Est-ce que les mentalités changent ?

 Et est ce qu’on doit s’engager jusqu’à la terminale avec une option?

Est-ce qu'on n'a plus de liberté au Lycée?

Préférez-vous le lycée ou le collège maintenant que vous êtes au lycée ?

 LES LYCEENS REPONDENT AUX QUESTIONS DES COLLEGIENS

 « Je suis en 3ème et j'ai trop hâte d'être en seconde, mais  j'avoue que j'ai entendu pas mal de choses sur le Lycée » :

 

"On chute d'au moins 4 points dans notre moyenne, c'est vrai?"

-C’est normal car le niveau au lycée  est plus élevé qu’au collège

-On peut aussi augmenter si on est motivé

-Les cours sont quand même plus durs car ce n’est pas le même système qu’au collège.

-Il  faut prendre des notes.

 

« L'ambiance est-elle  meilleure? Les gens te jugent-ils moins?

-Les lycéens sont plus matures qu’au collège et du coup ils jugent moins

-Ca dépend des élèves. Il y en a qui jugent et d’autres non car il y a encore des personnes qui ne sont pas matures

 

 

 

 

 

Les profs sont-ils plus sympa ou plus souples?

-Souples ou sévères il y a tous les styles

-C’est faux les profs sont plus durs

 -Ils ne nous considèrent plus comme des enfants  mais comme des adultes

-Oui ils nous laissent un peu plus libre

 

Et les cours?            Est-ce que c'est vrai que c'est plus dur?

-Oui il faut très bien écouter, être concentré car il y a le bac en fin de première qui compte pour le bac en terminale

-Oui on approfondit beaucoup plus qu’au collège

-Si tu n’as pas réussi en 3ème faut vraiment t’accrocher en 2nde

-Oui il y a beaucoup de changements

 

Pour le français, est ce qu'il y a des dictées, de  l'orthographe?

Et l’histoire-géo est ce que c'est plus pointu?

Les bases du français au lycée restent les mêmes, Il n’y a plus de dictées mais de l’argumentation

Même en histoire-géographie c'est normal que  le niveau de travail change

On doit apprendre plus

 

 

 

        Est ce que ça fait un choc le premier jour au lycée?

-Oui !!!!!!!!!!!!!très grand choc , on voit des couples s'embrasser alors qu'au collège, à peine tu prends la main d'un gars et tu te fais insulter

-Non, ça dépend dans quel collège ou quel lycée tu es !

-Je suis d’accord mais c’est parce qu’au lycée les élèves sont plus matures

-Au lycée on peut se faire insulter aussi !

 

Est ce qu'on a plus de libertés?

-Oui, la première fois qu’on a visité le lycée il y avait plein de jeunes qui sortaient avant la sonnerie

-Si on a 4h de trou on peut sortir et rentrer

-Il y a plus de libertés et ça nous laisse respirer

-On peut sortir du lycée même pendant la récré

 

Est ce que les journées peuvent être très longues?

- Oui je finis tous les jours à 6 heures, et le mercredi je travaille l'après-midi

-Oui car il y a plus d’options qui font finir tard

-Ca dépend des options

-C’est pas toutes les secondes pareil

-Selon les établissements on travaille le mercredi

 

 

 

 

Est-ce que tu choisis certaines matières?

 

-Oui ce sont les options

-C’est compliqué CIT ?

-En seconde c’est plutôt ludique

-Est-ce qu’on doit continuer jusqu’en terminale une fois que l’on s’est engagé ?

-Non car dès la première tu n’as plus d’options, tu choisis ton bac

 

 

Sais-tu s’il y a plus ou moins de violence qu'au collège ?

 

-Ca dépend du lycée

-Je pense qu’il y en a beaucoup moins

 

 

Est-ce que c'est normal de flipper pour le lycée?

 

-Il faut juste travailler plus

-Je pense qu’il ne faut pas s’inquiéter ça ne change pas trop du collège seulement c’est plus grand et y’a plus de monde

-On s’inquiète un peu car on va arriver dans un monde que nous ne connaissons pas

-Moi je ne flippe pas car ça me tarde le lycée !

 

Mes vœux

 

 

AUDREY

1.Avoir des amies

2.Avoir mon bac S ou ES

3.Avoir une bonne classe (être dans la classe de mes amies aussi)

4.Avoir une bonne moyenne

5.Avoir un bon emploi du temps

6.Bien travailler

7.Ne pas être débordé de travail

8.Avoir du temps libre

9.Ne pas avoir beaucoup de devoirs

10.Avoir de bon profs

 

AMIR

-Au lycée j'aimerais que les gens soient plus calmes.

-Au lycée j'aimerais que le travail donné ne soit pas très difficile.

-Au lycée j'aimerais du temps libre pour moi.

 

FAKRI

-Faire un bac STMG

-Etre dans une classe avec les élèves de mon  collège

-Réussir la seconde

 

MEI-LYNN

1.            Je veux que Séliona et moi soyons dans la même classe.

2.            Je veux mieux réussir mon année de 2nde que de 3°.

3.            Je ne veux pas avoir beaucoup d'heures de cours.

  

SEAN

-Rentrer au lycée

-Réussir ses études

-Se faire des amis

 

TOMMY

J’aimerais que la cantine soit meilleure qu’au collège

J’aimerais que les profs arrêtent de nous prendre pour des bébés

J’aimerais rencontrer plein de filles

 

DENOVAN

– Envie de Réussir mon Bac.

– Pouvoir travailler dans la bonne ambiance.

 

FLORIAN
Maçonnerie

Boulangerie

Menuiserie

 

KASSIM

Faire l’option CIT au lycée Jean Perrin

 

LIONEL

Faire  un lycée professionnel  dans la mécanique

Faire  un lycée professionnel  dans la sécurité

Faire un CAP sportif professionnel

 

 

HICHEM

-Faire un bac pro

-Entrée dans la marine marchande

-Réussir  le bac pro

 

HOUDHAY

Aller au lycée.

Avoir plus de récré.

Avoir des bonnes notes.

Que les horaires changent.

Qu'on soit plus mature dans le travail.

Être plus sérieuse.

Plus de liberté.

Peur des notes qui baissent.

Apprendre de nouvelles choses.

Une classe Calme.

 

MARYNE

Une classe calme.

Envie d'avoir mon bac pro.

Aller au lycée hôtelier.

Avoir de bons horaires.

Etre plus sérieuse.

Apprendre de nouveaux trucs.

 

 

 

TOBIAS

Accéder au Lycée Ampère pour travailler dans le bâtiment en électricité

Aller au lycée Pro René Cailler, pour travailler dans le bâtiment comme vitrier ou en maçonnerie.

Faire un bac pro en vente commerciale.

 

SELIONA

Réussir mieux ma seconde que ma troisième

Etre toujours avec Meï-Lynn

Faire de meilleures rencontres

Trouver des personnes plus matures

Toujours rester en contact avec mes anciens amis

 

SOMAYA

Passer au lycée

Continuer à avoir des notes acceptables

Etre dans le même lycée que ma meilleure amie

Ne pas avoir trop de devoirs

Avoir une bonne classe

Avoir de bons profs

Ne pas être perdue avec tant de nouveautés

Que ce ne soit pas trop dur

Avoir le temps de me reposer

Rester en contact avec mes amies du collège

 

 SLOGANS  : EN SEPTEMBRE 2014

 

Le lycée quand tu y es  c'est pour préparer ton avenir ne le prends pas à la légère car ça peut

 te couter cher.                                   ROUHIYATY

 

Le lycée = un pas vers l'avenir                     KERLESS

 

Tu commenceras un chapitre important de ta vie.             AUDREY

 

Ton avenir et ton indépendance commenceront                AUDREY

 

Septembre 2014 , Le Lycée c'est le progrès !           NICOLAS

 

Un Nouveau Départ             FAKRI

 

Un premier pas vers notre avenir.           MEI-LYNN

 

C'EST LA RENTREE UN NOUVEAU DEPART       SEAN

 

En Septembre 2014 un pas vers le monde des grands            SELONIA

 

En septembre 2014 : le passé au collège, notre présent et notre avenir au lycée         

SARAH

 

Le lycée est une nouvelle aventure pour moi               FLORIAN

 

 

 

 

L’éducation me semble être une perte de temps mais la vie est longue pour me le dire

MARYNE

 

En avant le lycée pour bien travailler et avancer vers l’avenir de notre métier 

 HICHEM

 

Finies les gamineries, c’est le passage dans la cour des grands              

AMIR

 

Le lycée sera de la bombe avec de nouvelles rencontres          

JENNIFER

 

Au lycée il y aura du changement niveau travail et société         

 SOMAYA

 

Les lycéens s’épanouiront dangereusement            

 LIONEL

 

On va faire saigner les cartouches          

  KASSIM

 

Une nouvelle année commence        STEPHANIE

 

MAIS QUELLES SONT TOUTES CES  OPTIONS AU LYCEE QUE L’ON DOIT CHOISIR EN SECONDE ? :

 CI , SL, SI, PFEG, MPS, SES

 

MPS                         CI                       SI                           SL

Matière              Classe                Sourire            Salut tout

Pour                   Intelligente        Immédiat        Le monde

Sous-douée         

 

Je rentre au lycée, j'entends 'MPS', je me demande ce que c'est et cherche ' Matière Pour Sous-douée'. Puis je me retrouve avec une Classe Intelligente. J'entre dans la salle et le prof nous dit : » S'il-vous-plait Installez-vous ». Ensuite nous nous Sommes Levées pour saluer le directeur.  

                                                                                                                       Audrey

 

 

Denovan                                               

 

 PFEG Profession pour Fatiguées Et Glandeurs

 

                   Option ?, Océan de questions

                                   Perte de la moyenne

                                   Tranche de vie

                                   Imagination

                                  Opération travail

                                   Naufrage

 

    Je m'appelle  Stifller, je m'en fiche des études j'ai une option en vue : SES : Sexe Et Sexe. Je ne suis pas un élève perturbateur mais j'aime bien me faire remarquer surtout pas les belles filles.

 

 

 

 

Options                                                                                           SL : Super Long !

Particulières                                                                                                      SEAN

Travail

Intelligence

Orientations

Nouvelles                HICHEM

 

 

Options                      SI: Sciences de l'ingénieur

Parler                    SES: Savoir écouter et pas s'agiter

Travailler                  SL: Sciences et laboratoires

Intelligence    

Orienter

Notions                        

 

Bon, c'est mon premier jour au lycée, je suis impatient.

Je suis devant le portail,  je suis curieux, je m'approche du tableau et je vois plein de sigles qui sont marqués comme CIT, MPS je ne comprends rien et je me suis rappelé de l'année dernière quand on m'avait expliqué quelques sigles comme SI qui signifie Sciences de l'ingénieur ou PFGE qui signifie Principes fondamentaux de la gestion et de l'économie. 

                                                                                  KERLESS

 

 

 

 

 

  Opinion                                                         Organisation

   Punition                                                        Perte de temps

   Temps                                                           Travail

   Instruction                                                     Indépendance

   Oubli                                                              Orientation

   Notion                                                            Nouveauté

le S est en option   

                                                                                        FAKRI

 

MPS :      Mètre Par Seconde       MARYNE

 

 

 

Oh mince !

Philipe c'est suicidé

Tout ça à cause de tes bêtises

Il en avait marre des moqueries

Oh mon dieu !

Notre frère ne fait plus parti de ce monde                   Ce monde est injuste.

 

 

 

MPS :

Mélancoliques nous sommes,

Pédophile sont certains hommes,

Scientifiques sont les choses de ce monde.                    SOULEYMANE

 

 

 

 Oportunité                                  SES : Service Ecologique  Social

 Présence                      

 Travail              

 Intelligence

 Option

 Notation

( S )cientifique                                MEI-LYNN

 

 

 

Oppa gangnam style                                       Opinion

Paris est tragique                                             Perte( de)

Tommy est magique                                        Temps

Imagine le lycée c'est nul ?!                             Indépendance    

On fait comment   ?!                                        Oral/Oracle

N'y allons pas :)                                                National(e)

Sérieux !                     TOMMY                                           Saturation !                     NICOLAS

Opportunités

Projets

Travail

Intelligence

Options

Notes

Seconde !!!!!!!!                     

A huit heures j’arrivais enfin dans mon nouvel établissement. Je me dirigeais vers un grand tableau où étaient inscrites les différentes options à choisir en seconde : SES, c’est surement une option de français car « ses » est un déterminant possessif. LS veut dire Los Angeles, ça doit être une classe en anglais. Je décide donc de choisir ces deux options.                         SELIONA

 

LIONEL
SI : Solutions, idées                                          CIT : Camarade, indépendance et travail

 

 

KASSIM

Opportunité                                                       MPS : Mobilisation pour Sécurité

Pour                                                                                                       PERVINE

Travailler………..

 

STEPHANIE
Oh mon Dieu, que j’aime le

Poulet frit et la

Télé

Innovante et l’

Ordinateur qui berce les

Nourrissons qui sont tout

Sourire

 

Il était une fois un immigré arrivé il y a deux mois qui s’était inscrit au lycée pour avoir une chance de réussir plus tard. IL avait vu qu’il y avait différentes options dont « SL » qui signifiait pour lui « Sous l’eau »  et « PFEG » qui signifiait pour lui «  Pratiques fougueuses et guerrières « , habitué à courir dans la jungle et étant un très bon nageur il était très intéressé et choisit ces options

ROUHIYATI

 

 

SES :  Sourire élargi de souffrance

Elle arrive au lycée et se demande « MPS » c’est quoi ? Monde pratiquant la souffrance,« CIT » contrôle indéfini du temps,  carnaval incompréhensible du temps ?  et « PFEG » C’est peut-être une page qui forme à l’éducation et à la générosité !

 

ADIEU COLLEGE

NOSTALGIE DU COLLEGE

 

 

AUDREY 3°D

 

Je me souviens de ce fou rire en début d'année.

Je me souviens en 5ème quand on jouait au tennis, en latin.

Je me souviens de la rentrée quand j'ai parlé avec Houdhay.

Je me souviens de mes mauvaises notes en 6ème.

 

 

AMIR

Je me souviens au collège chaque année les 6eme avaient l'air de plus en plus petits.

Je me souviens au collège il y avait beaucoup d'histoires entre nous

 

 

KERLESS

Je me souviens du jour où le prof de math nous a laissé utiliser notre cahier pour faire notre contrôle.

Je me souviens du jour où je suis rentré la première fois dans ce collège.

Je me souviens quand le prof de SVT s'est énervé car un élève ne voulait pas aller chercher un mot à la vie scolaire car il était trop fatigué.

Je me souviens que le prof d'anglais n'arrêtait pas de donner des heures de colles aux élèves.

 

 

SOULEYMANE

 

Je me souviens en 2011 j'avais les cheveux aussi long qu'une fille.

 

Je me souviens de ma première heure de colle au collège c'était en 2010.

 

 

FAKRI

Je me souviens quand je suis parti en Corse en 3éme

 

 

MEI-LYNN

Je me souviens que Séliona et moi rigolions à cause de Kassim en cours d'espagnol et on nous avait dit qu'on avait un cerveau et demi pour deux.

Je me souviens du voyage VTT  en 4°

 

 

 

 

SEAN

Je me souviens en 6ème de m'être fait virer

Je me souviens en 5ème d'avoir fait du ping-pong

Je me souviens en 4ème de m'être cassé la jambe

 

TOMMY

Je me souviens de mes allers et venues chez la principale

 

NICOLAS

Je me souviens des prof's qui s'investissaient beaucoup;

Je me souviens des heures qui duraient plus que ce qu'il fallait;

Je me souviens du sentiment lorsqu'un prof' est absent;

Je me souviens des problèmes toutes les 3 minutes...

 

DENOVAN

– Je me souviens de ce Zoo, la 4°A.

– Je me souviens de ces horaires de rêves.

– Je me souviens de Fares alias Falfes, ce pointeur de 5°eme.

 

FLORIAN

Je me souviens de la 4èmeA en SVT

 

 

 

 

 

 

 

KASSIM

Je me souviens de la 6ème, comparé à maintenant on était beaucoup plus libre

Je me souviens de la 5ème, l’année ou j’ai le mieux travaillé

Je me souviens de la 4ème, quand j’ai commencé le VTT et le voyage de fin d’année

                 Je me souviens  de ma 3ème qui est passé tellement vite que j’ai l’impression d’être encore en 4ème

 

LIONEL

Je me souviens de Madame Beck qui me convoquait 20 fois par jour

Je me souviens de Christian qui nous faisait rire

Je me souviens du voyage VTT à Ancelle

Je me souviens de la danse que j’avais interprétée devant mes amis

 

HICHEM

Je me souviens :

- De ma rentrée au collège.

-De la 6ème où j'avais le mieux travaillé

-De la 5éme quand j'avais fait la détection pour le V.T.T

-De la 4éme ma pire année et du voyage V.T.T

-De la 3éme ma dernière année

 

 

 

 

HOUDHAY

Je me souviens en 4ème avec toute ma classe on est allé à Digne les Bains en Sortie.

Je me souviens mon premier jour en 3ème, j'ai eu du mal à m'intégrer.

 

 

MARYNE

Je me souviens quand je suis arrivée en 5ème.

Je me souviens quand on n'est  pas parti en voyage

 

TOBIAS

Je me souviens de ma rentrée au collège en 4eme j'étais nouveau dans ce collège nommé Pont de Vivaux.

C'est très triste de quitter son ancien collège pour tout le monde je pense.

 

JENNIFER

Je me souviens quand Maryne avait une fracture de l’orteil

Je me souviens qu’on a fait une bataille d’eau

Je me souviens quand Alexia a dit il est beau ce canard alors que c’était un pigeon

 

SELIONA

Je me souviens du voyage VTT quand j’étais avec Meï-Lynn

Je me souviens d’avoir eu un fou rire en Espagnol

 

 

 

 

 

SOMAYA

Je me souviens quand j’avais oublié l’heure à laquelle on devait commencer et que ma meilleure amie a dû me la rappeler

Je me souviens en 5ème quand j’ai été élu déléguée de ma classe

 

STEPHANIE

Je me souviens qu’en 5ème Féthi a répondu au téléphone

Je me souviens quand je chantais avec Somaya et que les gens n’en pouvaient plus

 

ROUHIYATY

Je me souviens de mon arrivée en 6ème, j’étais en retard

Je me souviens de mon 1er spectacle de danse avec ma prof de collège

Je me souviens de mon premier examen en 5ème, le devoir commun

Je me souviens que mon frère me faisait stresser pour mon entrée au collège

 

PERVINE

Je me souviens des moments de joie au foot quand on a gagné

Je me souviens être venue au collège à 6h30 croyant qu’il était 7h30

Je me souviens de notre spectacle de fin d’année

 

 

 

Posté par flo guichard à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 mars 2014

Relations adolescents-familles avec la classe théatre de 3ème à Marseilleveyre

  3ème Collège Marseilleveyre, classe théatre  Ecriture de textes à mettre en voix!                         

 

           Les adolescents et leur famille

 

Nos vœux pour 2014

 

Que ma mère soit moins stricte

Que ma sœur soit toujours là parmi nous

Connaître ma grand-mère à mon âge

Voir comment mon père a grandi

Avoir ma grand-mère toute ma vie

Vivre à l’époque de mes grands-parents

Avoir connu mon grand-père paternel

Ne jamais avoir de problèmes de santé ainsi que ma famille

Partir en voyage avec ma famille

Allez voir ma famille en Angleterre

Avoir une petite sœur pas trop énervante

Avoir une maison tellement grande que je m'y perdrais

Voir plus souvent ma sœur

Pouvoir offrir le plus beau des cadeaux à ma mère

Voir mon père plus souvent

Pouvoir rencontrer mon père quand il avait mon âge

Pouvoir être sourd quand mes parents me crient dessus

Partager les mêmes passions avec mon père.

Connaître toute ma famille jusqu'à l'arrière, arrière grand père

Que mes parents gagnent enfin au loto

Que ma sœur ait une voiture pour venir me chercher au collège

Que ma mère ait une immense collection de chaussures car elle adore les chaussures

Que mon père gagne à l’euro million car depuis des années il ne fait que perdre

Que ma grand-mère retrouve un bon four car elle ne fait plus que des gâteaux de riz et je n'en peux plus

 

 

La famille idéale

 

 Le père doit être attentif et exigeant mas pas trop quand même. La mère douce et gentille, ne doit pas connaître le mot « colère ». Grand-mère et grand-père généreux, sans être trop bavards ou tête en l'air c'est sympa avec eux de se taper de bons fou-rires.

 

Une famille idéale serait avec un frère ou une sœur, il ne faudrait pas qu'ils soient trop jeunes ni du même âge que moi. Finalement c'est mieux qu'il n'y ait que moi !

 

Ma mère serait belle à la peau blanche avec des lèvres rouges et de longs cheveux noirs, habillée d'un kimono blanc rempli de motifs magnifiques. Mon père serait grand. J'aurais aussi un frère aîné, très gentil et très compréhensif mais comme tous les grands frères enquiquineur et « relou » mais je l'aimerais quand même. On aurait une maison traditionnelle avec des portes coulissantes. Ceci est pour moi la famille idéale mais mes parents restent ce que j'aime le plus.

 

Dans ma famille je voudrais un parent qui travaille et un autre qui reste à la maison pour s'occuper de nous les enfants, venir nous chercher, nous emmener. Et chaque semaine on changerait de parent.

Mes grands-parents seraient de grands voyageurs qui iraient dans tous les pays du monde et qui m'emmèneraient avec eux.
En bref je veux une famille que j'aime et qui m'aime.

J'aimerais avoir une mère cool et gentille et qui m'achèterait tout ce que je veux

J'aimerais avoir une grande sœur à qui je pourrais piquer ses vêtements, une petite sœur à qui je pourrais tout apprendre de la vie et dont je pourrais être la confidente. J'aimerais avoir des parents mariés et toujours d'accord avec moi. J'aimerais que ma grand-mère soit une mamie rappeuse et que mon grand-père soit un chanteur de jazz réputé. J'aimerais que mes parents s'en fichent que j'aille ou non à l'école

 

 

Mon père serait riche, il n'aimerait pas les maths, il ne ronflerait pas, il aurait plusieurs voitures et serait plus souvent à la maison.

Ma sœur aurait une garde-robe immense et tous ses habits seraient à mon goût. Elle aimerait me faire à manger et ne s'énerverait pas pour un rien.
Ma mère n'aimerait pas aller sur Pronote, elle aimerait voyager, elle serait en bonne santé et aurait une CB à usage illimité. Ma famille et moi habiterions en Angleterre mais aussi au Canada et en Australie.

 

 

Mon père, ma mère et moi vivrions dans une immense villa avec une immense piscine, un immense jardin avec une balançoire, un trampoline et 3 chevaux.
Mon père serait travailleur, intelligent, excellent dans tous les domaines, cuisine, bricolage, jardinage mais aussi musique, dessin, écriture. Néanmoins il serait le plus présent de tous les papas.

Ma mère serait une grande artiste illusionniste, magicienne. Elle transformerait les orages en pluie de paillettes et l'eau du bain en chocolat chaud. Elle m'aimerait tellement qu'il serait impossible de lui désobéir ou de lui faire du mal.

Je n'aurai n frère, ni sœur parce que c'est encombrant, ça crie, ça pleure ça rigole trop fort, ça court partout et surtout ça prendrait beaucoup de place dans notre immense villa avec une immense piscine, un immense jardin avec une balançoire, un trampoline et 3 chevaux.

Moi je serais un ange.... et non laissez c'est BEAUCOUP trop demander.

 

Ma famille totalement banale :

Je m'appelle Thierry, j'ai un frère et une sœur, Benoit et Cynthia. Ma mère s'appelle Nabilla et mon père Jean-Paul. Ma mère Nabilla a 36 ans et a rencontré mon père sur un site peu fréquentable. Ma mère est comme une barbie tout en plastique. Ses prothèses sont aussi grosses que des ballons de basket et ses lèvres aussi épaisses que des saucisses italiennes. Mon père adore vraiment les enfants mais il y a des jours ou j'ai envie de lui dire « Oh ça suffit de vouloir « toucher » mes amis, j'en ai marre ! » et lui me répond que c'est pas sa faute, il est tellement naïf et délicieux mais bon qu'est-ce que je peux y faire moi ? Rien ?

Ma sœur, elle est parfaite, douce, gentille, intelligente, elle n'a aucun défaut à part qu'elle pique car elle ne se rase jamais. D'après elle si Dieu a mis des poils aux femmes c'est pas pour rien. Mon frère est beau, sensible, populaire, intelligent, par contre il ne faut pas l'énerver sinon il frappe très fort. Avec lui il vaut mieux pas trop rigoler. Aie ma tête !

 

Je veux une famille de star tout simplement

Un papa Ace Ventura, Anthony Hopkins ou Austin Powers

Une maman Marilyn Monroe

Un frère Johny Deep

Une sœur Julia Roberts

Une mamie Miss Daisy et un papy Tim Burton

 

 

 

 

Ce que nous entendons, nous les ados

 

Enlève ces habits, tu es moche avec

Elle te grossit cette robe

Au lieu de passer ta journée à traîner, fais tes devoirs

Arrête de regarder la télé ça te rend plus bête que ce que tu es

Lui au moins il ramène des bonnes notes !

Tu n'as qu'à aller chez ton père

Regarde-moi quand je te parle

Tu la vois celle-là ?

Combien de fois je t'ai dit de ne pas me répondre

Si tu continues comme ça je ne sais pas ce que tu vas devenir

Tu es toujours le même, aussi nul qu'avant

Jamais je n'aurais cru ça de toi

Sort un peu, arrête de rester comme une larve avachie sur le canapé

Si tu continues comme cela tu seras puni, plus d'ordinateur et de téléphone pendant un mois

De toute façon, tu n'étais qu'une erreur !

Attention, j'appelle ton père !

Vu le bazar que tu mets, je me demande comment sera ta maison plus tard !

Il n'y a pas marqué femme de ménage sur mon front

Tu penses que ça va se ranger tout seul ?

Ce n’est pas ta chambre, c'est la pièce que je te prête jusqu'à ce que tu te casses

Tu crois tout connaître de la vie

Je te l'avais dit, écoute toujours papa

Fais attention à ce que tu dis, ne joue pas à ça avec moi

Mais on s'en fout des autres

 

Ce que nous aimerions entendre

 

De toute façon c'est toi qui décide quel sens tu donnes à ta vie

Tu veux qu'on fasse des crêpes ?

Ça te dit d'aller faire un tour du monde ?

Tiens je rentre des courses, je t'ai ramené un poney.
Tu sais quoi, j'ai rien à faire aujourd'hui, tu veux que je range ta chambre ?

Tu es une merveilleuse enfant cadeau

Je t'aime

Je suis fière de toi

Tu as eu une mauvaise note mais ce n’est pas grave, tu te rattraperas au prochain contrôle

Ce week-end on part tous à Disney

T'es fatiguée ? Bon reste couchée tu iras au collège demain

Viens on va faire du shopping et c'est moi qui paie

Tu as eu combien au contrôle d'anglais, deux ce n’est pas grave de toute façon j'étais aussi nul que toi

Quand tu auras 18 ans je t'achèterai une maison et tu pourras partir loin de nous comme tu nous le demandes à chaque fois.

Tu ne veux pas aller au collège, on va au cinéma ?

Va te coucher à l'heure que tu veux

Je fais tes devoirs si tu veux,

Ce soir on mange Mc Do

Mais bien sûr que tu peux y aller !

Tu peux mettre plus fort la musique si tu veux

C'est lui que tu aimes, c'est vrai qu'il est mignon

Non mais arrête de faire des maths, prend 500 euros et va t'acheter un iphone plutôt

Bien sûr que tu peux arrêter le collège et devenir testeur de jeux vidéos

Alors la petite Chloé c'est ta petite copine ?

 

 

Quand le dialogue est toujours présent

 

–                   Maman je peux aller à une soirée ?

–                   Il y aura de l'alcool ?

–                   Non on va boire du Champomy

–                   Tu ne te coucheras pas trop tard ?

–                   Non 10h30 au lit

–                   Tu ne feras pas de bêtises !

–                   Non je vais m’asseoir sur une chaise, et discuter tranquillement

 

 

 

–                   Bonjour Mr Bond, votre mission sera aujourd'hui de ne pas aller au collège et de....

–                   Jimmy!!arrête de faire le guignol et prépare toi tu pars dans 5mn au collège

–                   Oh ça va fiche moi la paix (trouver une excuse ou quelques chose...........)

–                   JIMMY ARRETE sinon je…………..!

–                   Oh, calme, je suis James Bond pas « Jimmy » comme vous dites (il ouvre la fenêtre et saute

–                   en caleçon dehors en utilisant ses draps comme parachute. Vlan il est tombé et s'est au moins

–                    cassé une jambe

–                   Parfait Mr Bond vous avez réussi votre mission

–                   JIMMY TU ES OU ?????????????

–                   Par-là AIIIIIIIIIIIII

 

 

 

 

–                   Maman

–                   Quoi ?

–                   Tu sais que je t 'aime

–                   T'as besoin de combien ?

–                   Tu me connais trop bien c'est inquiétant

–                   Je suis ta mère je te connais depuis 14 ans, 1 mois et 1 jours !

 

 

Maman je suis malade, j'ai mal partout, j'ai envie de vomir, j'ai mal au ventre, aux pieds, à la main,  je ne peux pas aller à l'école

Tu as quoi comme cours aujourd'hui ?

Maths, français, anglais, histoire et géographie

Tu as des contrôles ?

Mais pas du tout, absolument pas, je ne te demanderai pas de rester à la maison si j'avais un contrôle

Bon j'appelle le collège

Je viens d'avoir la CPE tu as les contrôles du 2ème trimestre cet après-midi, c'est fini le cirque, tu vas en cours

Mais je suis malade !!!!!!

 

 

Quelques envies de correspondance :

 

Papa, ne m’en veux pas, je voulais juste essayer ta nouvelle voiture !

 

D’après le ministère de l’enfance il faut laisser les adolescents vivre leur vie comme ils l’entendent pour qu’ils acquièrent plus d’autonomie.

 

Papa, ma vie est finie aujourd’hui, quelqu’un a osé terminer mon pot de Nutella ! Pourquoi O monde cruel, pourquoi la vie s’acharne t’elle ainsi sur moi. Qu’ai-je fait ?

 

Maman ça y est je suis finie ! J’en pleure mon vernis s’est vidé !

 

Chère maman,

Je souhaite te dire que cela va faire un mois que j’attends que papa vienne me chercher dans ce coin paumé de la vie ! Hé oui je te rappelle que tu m’as laissé avec ma grand-mère en pleine campagne.

 

Chers parents, tout va bien et tout va mal, plus il y a de silence plus il y a du bruit, plus je me tais, plus vous m’engueulez, plus je ne fais rien, plus je dois faire quelque chose, enfin bref j’ai marqué tout et rien parce que j’ai vraiment rien à faire aujourd’hui !

 

Chère maman,

J’ai quelque chose à te dire. Voilà je quitte la maison pour aller vivre dans un bidonville, je vendrai des choses illicites. Ne t’inquiète pas on vivra à quinze dans un T3. Ils ne sont pas dangereux, ce ne sont que des racailles. Ah oui je suis enceinte aussi et je veux  garder le bébé. J’espère qu’ils ne me battront pas trop !

Non je rigole par contre il y a mon bulletin sur la table et là je suis chez Justine.

 

Un réveil d'adolescent

 

7h00 je dois être au collège à 8h, j'ai le temps

7h15 ça va ça va tranquille

7h30 Rafael lève-toi

 Maman j'ai mal à la tête

Contrôle de maths ça ne marche pas

bon j'ai encore le temps !

8h00 Bon je suis en retard, si je prenais un bain ?

8h15 et un brunch, c'est bien ça !

8h35 Quoi Madame Dexe, en retard, oui un problème de réveil

 

6h50 Réveil sonne

7h05 Direction la salle de bain

7h25 Sortie de la salle de bain, je prends mes affaires et mes paquets de gâteaux

7h30 je pars et mange mes gâteaux en chemin

7h50 Arrivée au collège

 

 

6h35 je me réveille avec de la bonne musique qui me motive vraiment

6h40 Je m'habille et fais ma toilette tel un zombie

6h55 Je petit-déjeune et je me, toujours en mode zombie, brosses les dents

7h10 Je m'assoie avec mes chats comme une mamie jusqu'à ce, changement de mode, qu'Enzo arrive

7h20 on part à pieds, on parle, on rigole beaucoup, beaucoup, on passe par Pastré

7h40 Généralement on rejoint Gaia à la marine marchande

7h48 J'arrive au collège, je dis bonjour

7h55 Sonnerie

 

Un moment de grand bonheur :

 

C’est à ce moment-là que j’ai été heureuse pour de bon, le 21 décembre 2008.
J’étais à Ajaccio. Nous étions tous assis autour de la table, les oncles, les tantes, les cousins, les parents et nous fêtions en plus de mes neuf ans d’existence les cinquante années de mariage de mes grands-parents. Il y avait comme un courant de bonheur qui circulait entre chacun. On riait aux éclats, on se racontait des histoires en mangeant le merveilleux repas que ma grand-mère avait préparé le matin même. Je savais que c’était un jour important car on avait mis la nappe rouge sur la grand table qui n’était d’ordinaire pas couverte. On avait sorti les beaux verres et les couverts en argent.

Tout était beau ce jour-là.
Et lorsque ma mère s’est levée pour passer le diaporama qu’elle avait préparé plusieurs jours à l’avance et lorsque j’ai déroulé le grand dessin que j’avais fait pour eux, mes grands-parents se sont mis à pleurer.
Puis je me suis approchée de mon grand-père pour le serrer dans mes bras. Je lui ai demandé s’il était toujours amoureux de ma grand-mère et il m’a répondu :

-Plus que jamais et nous ne sommes qu’u

Posté par flo guichard à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2013

L'enfant sauvage

Ateliers d'écriture avec la cie de théatre 7e ciel  sur "L'enfant sauvage"  de Bruno Castan

Différents thèmes sont apparus lors du travail théatral, ceux ci ont été mis en écriture

Collège F.Villon

Questionnement sur la différence 

-C’est quoi pour toi être différent ?

-C’est être grand, petit, mince ou gros,  ne pas ressembler à tout le monde avoir la taille des pieds plus courte ou plus longue….

-Et toi quand tu ne penses pas comme moi, tu es  différente ?

- Pour moi la différence  c’est d’avoir des gouts différents, une personnalité différente, c’est ce qui est intéressant en chacun de nous

- Et quand tu n’es pas accepté par les autres, tu es différente ?

-Oui surtout que  tu n’es pas comme moi !

-Normal je n’ai pas la même couleur de peau.

 

On est différent ( phrases du cadavre exquis) :

Moi je ne suis pas hypocrite, je dis les choses en face, ça peut blesser des gens mais c’est la vie

Et toi tu es belle, tu es intelligente, forte en maths, nulle en géo, châtain avec des mèches blondes

Moi je suis grande, intelligente, algérienne mais française, joueuse de basket-ball

Et toi tu ne peux pas être comme moi parce que je suis unique, c’est clair !

Moi je suis coquette, tarée souriante. Je suis nulle en maths et je ne suis pas souvent énervée.

Moi je suis bête et intelligente à la fois ! Parfois il m’arrive d’être folle !

Moi je suis un adolescent qui a une vie bien remplie, pour moi le bonheur et un sentiment merveilleux

Moi  ce qui me préoccupe c’est qu’est-ce que je vais faire quand je serai grande

Moi je suis sûr que la vie vaut d’être vécue et qu’il faut se battre jusqu’au bout

 

Nos différences dans le groupe ( à partir de Pérec):

-J’aime les films, les fleurs, les bracelets, les voitures, les colombes, danser, chahuter, ma famille, les cahiers, les portables,

-Je n’aime pas la méchanceté, les moqueries, New-York, dormir, le collège, la technologie, les voleurs, les journalistes, les appareils dentaires, les chauve-souris, les serpents, les cafards.

-J’aime le chocolat, mes amis, la télé, dormir, l’ordinateur, danser, les garçons, sortir, mes yeux, les vêtements Adidas et Nike, les films d’horreur, les tacos, écouter de la musique, manger des oréo, me maquiller.

-Je n’aime pas les légumes, les arnaqueurs, les hypocrites,  les devoirs, avoir des courbatures, la chirurgie esthétique, les stylos à encre qui coulent, les critiques, les menteurs, le bruit, les clowns, les films d’amour, ranger ma chambre, le foot, la pluie

-J’aime la musique,  la lecture, la lumière, la richesse, la mer, ma vie

-Je n’aime pas les rabats joies, la difficulté, être inutile, m’ennuyer, l’adoption,  avoir sommeil le lundi matin,

-J’aime Diams, le vernis,les photos, les stars, le théatre, les jeux vidéo, les marques, le bled, skyper, facebook

-Je n’aime pas les faux cheveux, les intellos, le mariage, les rats

-J’aime jouer, les hamburgers, l’argent, gagner, ma mère, mon père

-J’aime pas écrire , lire, les films tristes, l’expression « pardon », perdre

-J’aime l’été, les baskets montantes, les manèges à sensation, les trucs léopard, les talons, la vérité

-J’aime pas les racistes, les pâtes à la carbonara, les jeans troués, l’opéra, la mort, les problèmes

 

Posté par flo guichard à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2012

Nouvelles

Ateliers hebdomadaires avec les collégiens au collège marseilleveyre 2011-2013

Noël

Ca y est, le moment est enfin arrivé, nous nous précipitons mon frère et moi sous le sapin croulant de paquets. Après avoir déballé les miens, j’observe mon petit frère de six ans attraper une grosse boîte bleue, ornée d’un gros nœud rouge. Des étoiles dans les yeux il déchire férocement le papier… (choisissez votre suite)

Suite 1  ….et sort alors un camion rouge flamboyant. Il pousse un cri de joie. Après l’avoir sorti de sa boîte, il parcoure  tout le salon à quatre pattes, tel une serpillère, en traînant son camion de pompier flambant neuf. Je me souviens qu’à son âge, j’ai connu la même joie lorsque je déballais mes cadeaux, un bonheur si simple que de découvrir un camion ou une poupée emballée près du sapin.

Suite  2   ….et sort un petit tas de tissu rose à paillettes, son sourire s’efface brusquement. Je m’approche lentement de lui pour mieux voir, deux jolies poupées Barbie tout en strass et en paillettes scintillent dans ses mains. Il les jette alors au loin en faisant la moue, puis en hurlant son mécontentement. « Le père Noël a du se tromper » le rassurais je d’un air faussement désolée. Mais son énervement était déjà passé, il jouait avec le beau camion rouge déballé quelques minutes plus tôt.                                        SAHRA

 

Mon petit frère les yeux ébahis ouvre son cadeau….(choisissez votre suite)

Suite 1  …. Il en sort alors un magnifique camion rouge. Il ne devrait pas être offert à un enfant de six ans, il m’a l’air si fragile, si dangereux. Quoique c’est plutôt mon frère le danger. Je suis prête à parier que dans un mois ce ne sera plus qu’un tas de pièces détachées. D’autant plus que pour un garçon de son âge, les camions rouges ne restent pas en décoration sur un meuble, ce qui devrait être la véritable utilité de cet objet majestueux.   

Suite 2     ….Et voilà que son regard change d’émotion. Je découvre dans la boîte une poupée Barbie. Le voilà vexé, c’est une atteinte à sa virilité de petit garçon. Alors maintenant il râle. Je ne peux pas dire qu’il fait un caprice puisque c’est une bonne raison. Il se met à pleurer, pour lui le père noël s’est trompé de maison. 

                                                                                                                                           JULIETTE

Version 1    Quand il ouvrit son cadeau, son visage s’illumina. Cette fameuse petite voiture en plastique qu’il voulait, il l’avait repéré dans un magasin près de la maison. Il sauta de joie, tout fou, elle ressemblait à ces voitures que l’on voit dans les films d’action tel James Bond ou autres. Je ne vois pas pourquoi il voulait absolument l’avoir, il en a tellement déjà mais il est heureux, tout content d’avoir sa petite voiture rouge qui roule.
Version 2    Ah, ah, quand il ouvrit le cadeau que je lui ai offert pour Noël, quelle satisfaction. Des barbies ! C’était vraiment une idée géniale. Il avait l’air vraiment déçu, même peut-être les larmes à l’œil mais il fallait bien que je me venge. Le jour de mon anniversaire il avait mis dans un sac son araignée qui était sensée être mon cadeau alors qu’il sait très bien que je ne les supporte pas. La vengeance est un plat qui se mange froid !

                                                                                                                                                JULIE

Version 1       Je regarde  mon frère aux pieds du sapin illuminé. Il se jette sur les cadeaux comme si c’était la première fois de sa vie qu’il en recevait. Il déchire en lambeau le papier cadeau. C’est une panoplie de petites voitures. Ses yeux se sont illuminés. C’était pile ce qu’il voulait. J’ai souri quand il s’est retourné vers moi. Je trouvais ces voitures sans intérêt mais pourtant j’avais retourné ciel et terre pour les lui acheter. J’avais pensé à son bonheur, pas au mien. J’étais heureuse de le voir gambader son camion de pompier à la main, c’était son préféré, en hurlant pour faire la sirène. A table il n’avait toujours pas lâché son camion. Il voulait à tout prix boire une gorgée de ce liquide rouge dont tous les adultes semblaient boire mais il se faisait refouler à chaque fois. Alors il est venu vers moi, il m’a supplié et discrètement je lui en ai donné. Il m’a dit «  t’es très gentille mais le père noël il l’est plus parce qu’il m’a apporté ça. J’ai souri, j’étais heureuse.

Version 2    Aujourd’hui c’est Noël. C’est avec la plus grande joie que j’ouvre mes cadeaux. J’arrache le papier cadeau et en même temps j’imagine ce que le père Noël m’a apporté, un camion, mon déguisement de Superman, mon pistolet ? J’ouvre et je vois ….une poupée !!!! Je regarde ma famille, mes yeux se remplissent de larmes, je cours dans ma chambre et jette la poupée par terre en l’écrasant. Allongé sur le lit je maudis le père Noël. Il est si méchant ! Mon cœur va exploser, je ne sais pas pourquoi le père Noêl a fait ça. On m’appelle alors lentement je descends…Je vois ma jumelle avec la poupée en train de jouer  et ma maman qui me tend un cadeau, avec la joie je m’étais trompé de paquet. Alors reniflant, j’ouvre mon cadeau, je m’attends à un déguisement de princesse mais d’un coup mes larmes sèches et mon sourire revient, mon déguisement de Superman.                                                                                                          CORALINE

CONTES DE FEE

Quand 2 personnages de contes de fée se rencontrent :

 

Lorsque Simplet se rendit compte que sa toute petite maison était entourée de ronces toutes plus piquantes les unes que les autres, la panique le prit mais dans l’incapacité de crier, un petit couinement sortit de sa bouche. Après s’être calmé, Simplet chercha un moyen de se faufiler entre les ronces et trouva enfin un trou où s’engouffrer.

Quand il poussa  la porte de sa maisonnette, il vit une jeune femme grande et blonde allongée sur le sol. Au début il crut qu’elle était morte mais la rougeur recouvrait encore ses joues aussi Simplet chercha par tous les moyens à la réveiller mais rien n’y fit. Lorsqu’il trébucha sur une cuillère qui se trouvait par terre, ses lèvres se collèrent sur celles de la belle blonde qui se réveilla aussitôt. Tout rouge et tout gêné, Simplet ne s’avait plus où se mettre.                   

                                                                                                            Coraline

 

 

John Smith était grand, était blond, était anglais et surtout était énervé ! Cela faisait bien trois quart d’heure qu’il l’attendait, elle, sa princesse. Il l’avait rencontré sur le site « Disneylove »

Ils correspondaient tout deux depuis quinze mois et désiraient enfin se voir. La photo de profil de sa belle désignait une image de la belle au bois dormant, du genre de celle que l’on voit dans les contes ? Au début il avait ri en la voyant. Puis il s’était demandé si elle n’était pas du genre de ces filles  prétentieuses qui se prennent pour des princesses, ou qui croient  au prince charmant !

John portait encore sa couronne de l’épiphanie sur la tête, ce qu’il avait totalement oublié, quand la sonnette retentit. Il se hâta d’aller ouvrir et….découvrit un écureuil. Avant même qu’il n’est pu réagir, il entendit une voix

-Maoko ! viens mon petit écureuil d’amour.
Là John écarquilla les yeux.
-Hhh…

La femme qu’il aimait portait une robe rose, une couronne d’or sur une tignasse longue et blonde.

 

                                                                                                 Julie

CRIMES EXEMPLAIRES           A la manière de Max Aub

 

Je lui avais donné RDV au zoo. Il n’avait pas d’argent, j’ai dû lui payer. Il voulait une boisson, je lui ai aussi payé. Il voulait tellement de choses qu’il m’a ruiné. Personne n’a jamais su pourquoi les lions ne voulaient pas manger leur part de viande ce soir-là.                         M .

Elle s’appelait Coralie, elle m’énervait beaucoup. Une jour  elle m’a insulté donc j’ai pris un scalpel de mon sac et je lui ai coupé les oreilles et les doigts, elle est morte sur le coup.     Marjorie

Elle était si horrible, une vraie commère, elle se la pétait trop et je l’ai tué. Je l’ai poignardé une dizaine de fois. Maintenant bye bye.                                                 F.

M… faisait sa pop star, elle était trop pénible, agaçante, elle critiquait les gens, ça m’énervait donc je les ai poigardé elle et sa meilleure amie L…., la commère de la classe.                      L.

Je n'y peux  rien tu sais, c'est de ta faute, tu m'as rendu fou, la jalousie ça rend fou ; mais c'est pas grave, si je ne pouvais pas t'avoir, personne ne t'aurait.                                           Sarah

 

Un chat me considérait les yeux lumineux dans l'air dormant, je pensais  qu'il savait, les animaux sentent ce genre de chose. Je me souvenais encore après vingt ans de son rire rauque dans la cour de l'école, il m'avait poussé, volé mes billes et ri de moi tant et tant que mon enfance était devenue un enfer.

Je montais lentement les marches de bois grinçantes.

Une fois j'avais acheté une carte de collection très rare, qui m'avait coutée  toutes mes économies, et que j'exhibais fièrement devant mes camarades. Il l'avait déchiré  sans pitié et jeté par-dessus la clôture.

J'entendis un ronflement sonore provenant d'une porte en bois vernis, je l'ouvris lentement en le considérant endormit dans son lit.

Un jour ma mère m'avait giflé parce que j'étais revenu  à la maison dépourvue  du blouson  qu'il m'avait volé.

Je refermai lentement la porte en bois et tournai la clé dans la serrure en serrant, dans ma poche, le manche du couteau.                                                                  Sarah

 

NOUVELLES  FANTASTIQUES                A la manière de Jacques Sternberg

 

Je me promenais sur une planche de bois quand soudain une pluie me tomba dessus. C’était son chagrin d’amour.                                                       

J’étais dans la pénombre, je vis une lueur, je m’approchais quand soudain le point de ma phrase apparu.                                                                      Emeline

 

Chaque matin elle se rendait à son travail, elle marchait à droite de la grande route devant les vitrines des magasins, qui, telles des miroirs, reflétaient le paysage du trottoir d'en face.

Chaque matin elle regardait dans les vitrines le passage du train à huit heures moins le quart précise en rêvant de voyage, puis elle reprenait sa route.

Mais ce matin alors qu'elle entendit le train arriver en sifflant, celui-ci s'arrêta devant elle. Elle aperçut dans le reflet de la vitrine, un homme sortir du train et soudain lui attrapa la main en criant :« En voiture !»                                                                                             Sarah

 

 

Quand les mouches du printemps nous embêtent :

Il jouait, sautillait sans s’apercevoir qu’on l’observait. C’est seulement en entendant le bruit de ses ailes que le jeune chat se retourna et voulu gober la mouche. Cette dernière se jeta sur le félin énervé et le piqua de ci de là. La morale de l’histoire, ne jamais faire de mal à une mouche !

Je me souviens de ce jour étrange comme il y en a peu. J’étais seule chez moi, le silence était si pesant qu’on aurait pu entendre une mouche voler. Au bout de quelques minutes, un bourdonnement insupportable vint me tourner autour. Une mouche énorme venait troubler le silence et la tranquillité de cette belle après-midi.
Je profitais de l’absence de mon petit-frère qui lui ne ferait pas de mal à une mouche pour saisir l’insecticide et tandis que je l’aspergeais, je pensais à lui qui m’aurait surement traité d’assassin s’il me voyait. Le bourdonnement cessa tandis que je retournai à mes activités. Mais il reprit de plus belle encore plus près de mes oreilles. Je savais qu’on n’attrape pas une mouche avec du vinaigre, je saisis le sirop de grenadine et armée d’un gobelet j’en versais une goutte sur le sol. A chaque fois que je m’approchais, elle s’échappait. Furieuse je pris le balai et l’insecticide et envoyai de grand coups tout autour de moi. Soudain mon père entra dans la maison son casque de moto sous le bras et s’écria en me voyant : «  mes quelle mouche t’a piqué ? »

 

Alors que Madame la mouche lui tournait autour, il essayait de se concentrer. Le silence était tel qu’on pouvait entendre une mouche voler.
Alors que Madame la mouche faisait le tour de toutes les personnes ici présentes, Philippe lança la boule, les quilles tombèrent une à une. On peut dire qu’il avait fait mouche, ses amis derrière lui avaient la bouche ouverte, ils auraient pu gober une mouche. Tout le monde était stupéfait, Madame la mouche se posa sur l’épaule de Philippe comme pour le féliciter.

Tiens on croirait entendre une mouche voler. Si ça se trouve ce bzzz c’est le bzzz d’une guêpe. Non je ne vais pas prendre la mouche quand même ! Tiens la voilà la sale bête ! Mais quelle mouche t’a piqué ? La voilà qui me tourne autour encore et encore ! Mais il y en a deux ! Et moi je reste là à regarder les mouches voler. Dans ma tête, ça fait mouche ! Il faut que je m’en débarrasse. Mais comment, moi qui ne ferais pas de mal à une mouche ! Alors je reste là, la bouche grande ouverte à gober les mouches, puis je la vois sur mon carreau. J’attrape ma tapette à mouches et ni une ni deux, clac ! et la voilà qui tombe comme une mouche.

 

Posté par flo guichard à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2012

jeux d'écriture

Ateliers hebdomadaires avec les collégiens du collège Marseilleveyre 2011-2013

 

Mots de hasard

 Que fait un professeur avec une balle de ping-pong ?
Il avale la balle et la recrache par les oreilles                        Marjorie

Que fait un crocodile avec un parachute

Il essaie de voler                                                                     L.

Que fait un cheval avec un ordinateur ?

Il va sur un site de rencontre sur un ordinateur pour  rencontrer une superbe jument  

Il tape sur un clavier d’ordinateur une lettre pour le fermier, pour lui dire qu’il  lui faut plus de foin mais à cause de ses sabots la lettre est illisible, le fermier n’a rien compris et le cheval n’a pas  de foin                                                                                           M.

Que fait un curé avec une boîte à cirage ?
Avec une boîte à cirage il se refait le visage.                            Amélie

Mots-valises     Qu’est-ce qu’un ?

Hibouée : oiseau de nuit qui peut se gonfler pour flotter sur l’eau

Hibouclette : chasseur nocturne aux plumes frisées                                                JULIE

Hibourreau : oiseau prédateur au plumage noir qui se balade avec une hache et qui coupe la tête à ses compères

Hibouliste : chasseur nocturne ailé qui pointe et qui tire                                       MARGOT

 

 

Posté par flo guichard à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2012

Les cahiers de l'APA

Journée de l'autobiographie du 22 mai 2012, partenariat entre l'APA et l'académie d'Aix-Marseille

GENRE: MASCULIN/FEMININ

Travail d'écriture avec 2 classes de 3ème sur l'image que les adolescents ont d'eux-même et sur leur questionnement par rapport à leurs différences et similitudes

Mise en voix des textes à la Cité du livre d'Aix-en-Provence

Texte n°1 : Filles et garçons de Marseilleveyre :

Chœur : Filles et garçons à Marseilleveyre, nous sommes  sensibles, têtus, obstinés, généreux, directs, maladroits, calmes, cools, quelquefois malheureux, souvent heureux de vivre.

Nous les filles, préférons la gentillesse, la douceur, l’ouverture d’esprit, la drôlerie, l’honnêteté, la sincérité, le style.

Nous les garçons préférons l’humour, la simplicité, la gentillesse, l’originalité, la beauté.

Chœur : Que nous soyons filles ou garçons, nous avons les mêmes défauts : nous sommes gourmands, bornés, égoïstes, timides, naïfs, trop négatifs,  fainéants, nous avons un caractère de cochon et manquons parfois  d’assurance.

Voici  aussi les qualités dont nous sommes fiers : nous savons être gentils, calmes, indulgents, originaux, attentionnés, pleins d’humour et de joie de vivre.

Les amis, c’est tout pour nous, on les aime quand ils sont fous, sincères, fidèles, pleins d’humour, francs, quand on peut leur faire confiance.

Un monde idéal serait un monde sans adulte. Nous rêvons de ne plus vieillir, d’être libres de grandir,  de vivre dans un monde qui tourne enfin correctement, d’être célèbres, d’habiter aux USA,  d’être enfin pris au sérieux, de ne jamais nous prendre au sérieux.

Nos plus grands malheurs : perdre quelqu’un qu’on aime, ne pas être nous-mêmes, qu’on se moque de nous !

Nous détestons par-dessus tout les gens qui se sentent supérieurs, les prétentieux, ne pas obtenir ce que nous désirons, être seuls, être obligé(e)s de faire quelque chose que  nous n’avons pas envie de faire…

Nous rêvons tous et toutes de posséder le don de voler, de changer d’apparence, de respirer sous l’eau, d’être immortels, immortelles, de jouer de la guitare comme des déesses, de danser comme des dieux d’avoir des pouvoirs magiques, de lire dans les pensées, d’être parfaitement intelligents, intelligentes.

Texte n°2 : J’aime…

J’aime les filles, ni trop maquillées, ni trop haut perchées, tout en délicatesse.

J’aime les garçons qui font du basket, qui inventent des prétextes, sans hygiène de vie, bêtes ou puérils.

J’aime les filles, leurs robes, leur vernis, leurs cheveux détachés, leurs folies, leurs soucis.

J’aime les garçons sur leur grosse moto, les garçons fragiles sous leur blouson de cuir, les garçons rigolos.

 

Texte N°3 : rituel du matin

A)  Le réveil sonne, je me lève difficilement et vais voir le temps qu’il fait à la fenêtre. Dans la salle de bain, je mets une tonne de gel sur mes cheveux.  Je prends mon sac, me traîne jusqu’à l’arrêt du bus. Devant le collège, je traîne encore avec mes copains avant de monter en cours, la mort dans l’âme.

B)  Horreur de la sonnerie du réveil. Je mets un temps fou à me lever. Je fais des va -et -vient inutiles entre ma chambre et le reste de la maison. Pas envie de me préparer pour partir au collège. Ma mère me dit de me dépêcher, elle crie pour que j’accélère. Je me rends compte que je suis déjà en retard. Je déjeune trop vite, me débarbouille en vitesse, je m’habille n’importe comment et je pars en furie.

C)  Quand le réveil sonne, je reste sous la couette pour gagner quelques minutes. je me lève tous les matins en retard et prends mon temps. En écoutant ma musique préférée, je me prépare sans me presser. Je sais que c’est l’heure de partir, mais je ne suis pas prêt. Il faut encore que je me coiffe. Je mets ma veste et mon bonnet, je sors. Il fait un sale temps. Je détache mon scoot, j’enfile mes gants et mets mon casque. Le portail de la résidence met un temps fou à s’ouvrir. Je me gare dans le parking du collège. Il n’y a déjà plus personne dans la cour. J’ai une flemme monstre. Je monte jusqu’à la salle de classe et là, comme tous les matins, je présente mon carnet pour faire noter un retard.

D) Il est 6H45, le réveil sonne. Tout engourdis, mes doigts se posent sur le bouton de droite, à tâtons. Cinq minutes de plus. Je me rendors. Mon rêve s’est envolé, les démons de la nuit aussi. La douceur de la nuit, le creux de mon oreiller sont encore collés à moi. 6 heures 40, seconde  sonnerie. Je me dresse enfin et tourne l’interrupteur pour allumer. Mes yeux sont encore fermés, ma respiration lourde. Le jour n’est pas encore levé. C’est inhumain. Le miroir me renvoie un message clair : j’aurais dû me coucher plus tôt. A pas lents, les pieds nus, je traverse le couloir. J’ai froid. J’enlève mon pyjama. J’ai encore plus froid. J’enfile à la hâte mes vêtements soigneusement préparés la veille sur une chaise. Retour rapide à la salle de bain. Il me reste vingt minutes pour me détacher les cheveux, les coiffer, me maquiller, mettre mes bijoux-fétiches, enfiler mes chaussettes, mettre mes chaussures, me brosser les dents, me remaquiller, me rattacher les cheveux, changer de chaussures, puis remettre les premières, me détacher de nouveau les cheveux, prendre mes clefs et mon sac, sauter dans la voiture où patiente ma mère depuis dix bonnes minutes déjà. Je suis en route pour une dure journée…

 

E) Pas le temps d’avaler de petit déjeuner. Pas envie non plus. A la salle de bain, je mets du déodorant pour ne pas puer toute la journée En faisant mon sac, je joue à la play et lance une partie. Mais c’est déjà l’heure, j’ai reçu un sms de mon copain, il m’attend pour qu’on aille ensemble à la prison quotidienne.

 

E)   Je suis encore plongée dans mes rêves quand le réveil sonne. J’espère que c’est dans ma tête mais non, c’est bien la réalité. Il est 6heures. Les yeux encore fermés, je cherche l’interrupteur pour allumer la lumière. Je mets de l’eau sur mon visage et descends doucement l’escalier. Je prépare le petit-déjeuner de ma mère et de mon frère. Plus réveillée, je remonte me préparer…

Texte n°4 : Utopie

Cet être idéal serait à la fois masculin et féminin. Il aurait les bons côtés des hommes et des femmes et aucun de leurs défauts vrais ou supposés.

Il ne serait ni « il », ni « elle » ; il y aurait un troisième genre pour le définir.

Cet être à la fois mâle et femelle serait doux et fort, tendre et concentré. Il serait coquet et courageux, intelligent et fin. Il aurait l’esprit d’équipe et beaucoup d’humour.

Il ne serait évidemment pas machiste ni féministe. Il n’en aurait pas besoin.

Il viendrait à la fois de Mars et de Vénus.

Il ferait indifféremment de la boxe et de la danse.  Il pourrait porter des robes ou des pantalons, exprimer ses sentiments, ne pas se sentir obligé d’être le plus fort, s’habiller en rose, pleurer si ça lui chante, faire du kung-fu  et de la gymnastique acrobatique. Il ne serait pas obligé d’être naïf ou t de rouler les mécaniques pour être aimé.

Il n’aurait que des alter ego.

 Son existence  et sa propagation éviteraient la guerre des sexes.

Le monde serait alors paisible et parfait mais peut-être un peu uniforme…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par flo guichard à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2012

Qui suis-je?

Ateliers hebdomadaires avec les collégiens du collège Marseilleveyre 2011-2013

 

Créative, le mot qui la définie le mieux

Origami, un truc qu’elle aimerait bien savoir faire

Rire, elle adore tout ce qui est comique

Amies, sa bande de copines c’est tout pour elle

Lecture, elle aime lire

Identité, elle ne sait pas tellement  réellement qui elle est

Noémie sa petite sœur qu’elle chérie

Ecrire, ça lui permet de s'évader

 

Mon opposé :

« Je suis vieux et rabougris. J’ai pas de passion : je déteste lire, les voyages, le cinéma et pire, écrire. Les femmes, je n'aime que leurs formes, je passe une ou deux heures avec et après les avoir payé, elles repartent. Et les hommes, je ne  leurs adresse même pas la parole. Du coup, j'ai pas d'ami(e)s. Je n'ai jamais quitté ma vieille maison de Normandie. Là-bas, le temps est comme moi, c'est a dire : A ch…. ! »                                           LOUISE

 

 

Il est insensible mais zen. C’est un vrai macho. Il croît que la femme est inférieure aux hommes. Il ne parle jamais de sa famille, il ne console jamais personne . Il ne se tape jamais de délire. Il adore consulter la bourse. Il vit dans son petit patelin de Normandie.                                                                          JULIE

 

Il était 22h 30 j'essayais de m'endormir quand ma mère se lava crac.crac.crac un plancher qui craque .

22h 40 mon chat se réveilla et se sentit obligé de courir dans la maison crac.crac.crac un plancher qui craque.

23h j'avais toujours pas trouvé le sommeil mais j'ai eu une envie d'aller aux toilettes j'essayais de ne pas faire de bruit mais crac.crac.crac un plancher qui craque.

                                                                                                           Coraline

 

Parodies sur ce que l’on pense des garçons ou des filles    (vidéo de Florence Foresti)

J’aime pas les filles, les filles ça pleure pour rien, c’est susceptible les filles, ça pleure et tu ne sais pas pourquoi, tu sais jamais pourquoi, même quand elles rigolent, tu sais pas pourquoi et puis c’est de mauvaise humeur les filles, tous les 28 jours ça râle sans arrêt, ça se plaint «  j’ai mal au ventre, mal à la tête » c’est fatiguant, ça fait mal aux oreilles, oui parce que ça a la voix aigüe les filles, ça piaille, ça piaille et ça s’arrête jamais.                            Sarah

J’aime pas les garçons

-Ils se cachent derrière des mèches et ils disent : « j’aime pas Justin Bieber »

Ils restent affalés sur le canapé devant la télé et quand tu dis : »à table » ils disent : » j’arrive » mais ils n’arrivent  jamais.

Ils  crient et se battent, se poussent et tout ça en rigolant

Ils aiment le foot et  mettent  les mains sur la tête s’il y a des joueurs qui tombent et qui ne se relèvent pas

Les garçons ça exagèrent

Et puis ils se croient indispensables alors qu’ils ne savent même pas faire à manger

La plupart des garçons restent chez leur maman, juste pour ne pas avoir à faire les corvées

Du coup quand ils ont une femme ils l’a prennent  pour leur femme de ménage et puis ils disent « t’es pas ma mère »

 

J’aime pas les filles

Elles ouvrent la bouche quand elles mettent du mascara, c’est bizarre

Elles se lavent et se brossent les cheveux tout le temps et quand c’est fini se les retouchent et elles croient que ce sont les plus beaux du monde

Elles crient à la moindre bêbête à 8 pattes

Elles prennent des photos tout le temps et  ne sont jamais satisfaites du résultat : » attend tu m’as prise avec les lunettes »

Elles veulent prendre soin de la moindre boule de poil et elles touchent à tout

Elles font les boutiques et à la caisse soit le portemonnaie ne veut plus s’ouvrir, soit il manque trop d’argent soit il y a un coup de fil urgent à donner.                                       

                                                                                                                                     JULIE

 J’aime pas les garçons, ils piquent tout le temps

J’aime pas les filles elles ne doivent jamais avoir de défauts alors elles se maquillent et se maquillent encore et encore

J’aime pas les garçons, ils doivent toujours être plus forts que les filles

Ils veulent toujours faire tout  tous seuls et viennent demander de l’aide

J’aime pas les filles, elles se plaignent qu’elles font tout le temps la cuisine et quand les garçons leur proposent de la faire elles disent : « non »

                                                                                                                                         CORALINE

 

 

Alors les maths, là c’est une autre paire de manches ! Comment dire, que je ne peux plus les voir, même en tableau, oh là là même de l’écrire, ça m’y fait penser. Ça sert certes à quelque chose mais c’est très encombrant et lourd. Bref pour dire, j’aime pas les Maths !                                                                                                       CORALINE

Posté par flo guichard à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2012

Poésie

Ateliers hebdomadaires avec les collégiens au collège Marseilleveyre 2011-2013

ANIMANIA

 

Je t’envoie dormir                                        Je t’ultrason                                  Je te miaule chatonnement

Je te griffe                                                    Je te hennis                                   Je te couine en sourisant

Je te ruse                                                      Je te miaule                                  Je te rugis lionnellement

Je te croque                                                  Je te sssssssssss                          Je te siffle en serpent

Je te chasse                                                   Je t’éléphante                               Je te dophine ultra-sonnellement

Je te fais mal                                                  Tu me serpentes                          Tu me jaguarugis

           Julie Prat, 5ème                                     Tu me léopardes                          Tu me croasses

                                                                        Tu me lézardes                             Tu me caresses le nénuphar

                                                                        Tu t’élan ces                                 Tu me hennis au galop

                                                                        Tu me renardes                            Tu me bêles moutonnement

                                                                                                C,5ème                                                     M.S,5ème

 

Tu me rends chèvre, Tu me rends baleine et je m’envole

Tu me péroques, je te rend pirate comme une pie

Tu m’as béliété

Et on a sauté à saute-moutons

Et on a moutoné, piallé, et tu m’as phasmé, on était fous.

                                                                 Jean-Baptiste, 6ème

 

Je te miavore

Tu me fixes de lynx

Je te souris

Tu me beez bee

Je te flaire

Tu me serpentivores

Je te sniffe

Tu me tortu’tionne

Je te serpentivore

                 Julie, 4ème

 

CHAUSSUREMANIA                                                                            ARTMANIA

Je te dc martirise                                                                                Je te peinturlure

Tu m’écrases tropéziennement                                                       Tu m’esquisses

Je te sau-convertise                                                                           Tu me crayonnes

Tu me volenikirises                                                                             Tu me colorises

Je t’escalade bensimonement                                                          Et me promarkerises

Tu me fais tomber                                                                              Je te gomme

Je te marche dessus très victorieusement                                     Tu me repasses à la plume

Tu m’escarpines                                                                                  Je te dessine

Je t’enjambe ashament                                                                      Je te crayonne à l’aquarelle

Tu me fais courir                                                                                  Je t’encre à la plume

Je te fais huggisine                                                                                               Sahra,3ème

Tu me ballerines

Je te fais briller

Tu me fais rêver

       Mathilde,3ème           

   

Quelques poèmes

La neige qui s’efface avant de toucher le sol

Le soleil qui part avant de l’apercevoir                                      Marjorie

 

Je cours dans la nuit

Je chante pour passer le temps

Je marche dans la beauté et la fraicheur de la saison

 

Elle a des yeux dans la mer

Le temps qui passe, des flaques d’argent tremblent sur le sable

Ton silence et tes beaux yeux et jamais ne s’arrête.

 

Le violon s’exclame comme un cœur amoureux

Mon verre est vide comme un visage triste

A l’air terne, frémissant de trahison.

 

Quand nul ne la regarde, une ombre descend

Quand tout le monde a les yeux rivés sur elle, une personne remonte.

Posté par flo guichard à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2011

Ateliers hebdomadaires avec les collégiens au collège Marseilleveyre 2011

ANIMANIA

 

Je t’envoie dormir                                        Je t’ultrason                                  Je te miaule chatonnement

Je te griffe                                                      Je te hennis                                   Je te couine en sourisant

Je te ruse                                                        Je te miaule                                  Je te rugis lionnellement

Je te croque                                                   Je te sssssssssss                            Je te siffle en serpent

Je te chasse                                                    Je t’éléphante                               Je te dophine ultra-sonnellement

Je te fais mal                                                  Tu me serpentes                           Tu me jaguarugis

           Julie Prat, 5ème                                     Tu me léopardes                          Tu me croasses

                                                                          Tu me lézardes                             Tu me caresses le nénuphar

                                                                          Tu t’élan ces                                  Tu me hennis au galop

                                                                          Tu me renardes                            Tu me bêles moutonnement

                                                                                                C,5ème                                                     M.S,5ème

 

Tu me rends chèvre, Tu me rends baleine et je m’envole

Tu me péroques, je te rend pirate comme une pie

Tu m’as béliété

Et on a sauté à saute-moutons

Et on a moutoné, piallé, et tu m’as phasmé, on était fous.

                                                                 Jean-Baptiste, 6ème

 

Je te miavore

Tu me fixes de lynx

Je te souris

Tu me beez bee

Je te flaire

Tu me serpentivores

Je te sniffe

Tu me tortu’tionne

Je te serpentivore

                 Julie, 4ème

 

CHAUSSUREMANIA                                                                            ARTMANIA

Je te dc martirise                                                                                Je te peinturlure

Tu m’écrases tropéziennement                                                       Tu m’esquisses

Je te sau-convertise                                                                           Tu me crayonnes

Tu me volenikirises                                                                             Tu me colorises

Je t’escalade bensimonement                                                          Et me promarkerises

Tu me fais tomber                                                                              Je te gomme

Je te marche dessus très victorieusement                                     Tu me repasses à la plume

Tu m’escarpines                                                                                  Je te dessine

Je t’enjambe ashament                                                                      Je te crayonne à l’aquarelle

Tu me fais courir                                                                                  Je t’encre à la plume

Je te fais huggisine                                                                                               Sahra,3ème

Tu me ballerines

Je te fais briller

Tu me fais rêver

       Mathilde,3ème              

 

                                                                                  NOEL

Ca y est, le moment est enfin arrivé, nous nous précipitons mon frère et moi sous le sapin croulant de paquets. Après avoir déballé les miens, j’observe mon petit frère de six ans attraper une grosse boîte bleue, ornée d’un gros nœud rouge. Des étoiles dans les yeux il déchire férocement le papier… (choisissez votre suite)

Suite 1  ….et sort alors un camion rouge flamboyant. Il pousse un cri de joie. Après l’avoir sorti de sa boîte, il parcoure  tout le salon à quatre pattes, tel une serpillère, en traînant son camion de pompier flambant neuf. Je me souviens qu’à son âge, j’ai connu la même joie lorsque je déballais mes cadeaux, un bonheur si simple que de découvrir un camion ou une poupée emballée près du sapin.

Suite  2   ….et sort un petit tas de tissu rose à paillettes, son sourire s’efface brusquement. Je m’approche lentement de lui pour mieux voir, deux jolies poupées Barbie tout en strass et en paillettes scintillent dans ses mains. Il les jette alors au loin en faisant la moue, puis en hurlant son mécontentement. « Le père Noël a du se tromper » le rassurais je d’un air faussement désolée. Mais son énervement était déjà passé, il jouait avec le beau camion rouge déballé quelques minutes plus tôt.                                        SAHRA

 

Mon petit frère les yeux ébahis ouvre son cadeau….(choisissez votre suite)

Suite 1  …. Il en sort alors un magnifique camion rouge. Il ne devrait pas être offert à un enfant de six ans, il m’a l’air si fragile, si dangereux. Quoique c’est plutôt mon frère le danger. Je suis prête à parier que dans un mois ce ne sera plus qu’un tas de pièces détachées. D’autant plus que pour un garçon de son âge, les camions rouges ne restent pas en décoration sur un meuble, ce qui devrait être la véritable utilité de cet objet majestueux.   

Suite 2     ….Et voilà que son regard change d’émotion. Je découvre dans la boîte une poupée Barbie. Le voilà vexé, c’est une atteinte à sa virilité de petit garçon. Alors maintenant il râle. Je ne peux pas dire qu’il fait un caprice puisque c’est une bonne raison. Il se met à pleurer, pour lui le père noël s’est trompé de maison. 

                                                                                                                                           JULIETTE

Version 1    Quand il ouvrit son cadeau, son visage s’illumina. Cette fameuse petite voiture en plastique qu’il voulait, il l’avait repéré dans un magasin près de la maison. Il sauta de joie, tout fou, elle ressemblait à ces voitures que l’on voit dans les films d’action tel James Bond ou autres. Je ne vois pas pourquoi il voulait absolument l’avoir, il en a tellement déjà mais il est heureux, tout content d’avoir sa petite voiture rouge qui roule.
Version 2    Ah, ah, quand il ouvrit le cadeau que je lui ai offert pour Noël, quelle satisfaction. Des barbies ! C’était vraiment une idée géniale. Il avait l’air vraiment déçu, même peut-être les larmes à l’œil mais il fallait bien que je me venge. Le jour de mon anniversaire il avait mis dans un sac son araignée qui était sensée être mon cadeau alors qu’il sait très bien que je ne les supporte pas. La vengeance est un plat qui se mange froid !

                                                                                                                                                JULIE

Posté par flo guichard à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]