Au sein de chaque femme, il y a une créature sauvage et naturelle, une force puissante, remplie de bons instincts, d'une créativité passionnée et d'un savoir sans âge. ….

"Une femme qui vit autorise les autres à vivre."

Voici le voyage inspirant:

De Sandrine Cardon

Être femme, c'est apprendre, apprendre tout au long de sa vie. Apprendre à sourire quand on voudrait crier, apprendre à se taire quand on voudrait frapper, apprendre à être conciliante quand on voudrait tout envoyer valser. Oui, être femme, c'est apprendre ! Apprendre à danser entre les balles, à danser sous la pluie, à danser avec la vie. Mais c'est aussi apprendre à l'ouvrir quand on voudrait nous faire taire, apprendre à oser quand on nous retient, apprendre à frapper haut quand on nous écrase. Être femme c'est désapprendre ce qu'on nous oblige à apprendre.

 Être femme, c'est accepter. Accepter cette société dans laquelle on grandit. Accepter ce corps qu'on voudrait nous voir brimer, cacher, lisser, épiler, opérer, lifter, charcuter, photoshoper. Accepter ce corps qui change, qui vit, qui se transforme et l'aimer. Être femme c'est refuser d'accepter que nos corps ne soient pas respectés. C'est refuser d'accepter qu'on l'utilise pour vendre des voitures, du shampoing, du carrelage ou des voyages. Être femme, c'est refuser d'accepter qu'on bouscule nos corps, qu'on les touche, qu'on les viole, qu'on les écorche, qu'on les mutile sans notre accord. Être femme c'est refuser d'accepter !

 Être femme, c'est s'entraider, se serrer les coudes et les boobs, se relever et s'inspirer, s'encourager et se complimenter. Être femme, c'est soutenir ces autres femmes parce qu'elles aussi apprennent à désapprendre et refuse d'accepter.

 

 D'Hélène Gozé

ma soeur,

tu sais donner ta vie
le sacrifice ultime
ta vie pour les autres,
pour les tiens ou pour un inconnu,
pour un idéal.
rien n'égale ta détermination
quand tu t'es fixé un but
et ton audace est infinie.

tu crées le monde et
la beauté qui le sauvera,
tu le regardes avec mansuétude.

tu sais donner La Vie
tu détiens le pouvoir ultime.

 

De Claire Fougerol

Être femme, au début, fille donc, ça ne veut rien dire, c'est abscons.
Mais très vite c'est s'inscrire dans une lignée de femmes, créatrices de monde.
Je les observe ; elles gèrent la vie, elles confèrent les soins, soutiennent, guérissent les petits bobos
mais pansent aussi de plus gros maux.
Elle nourrissent, planifient, organisent...
Elles m'aident à vivre en offrant leur gynergie.

Tout à coup, Être femme devient être ciblée par la misogynie des hommes.
Très vite dans ma vie je l'ai constaté et en ai ressenti beaucoup d'effroi.
Puis j'ai subi dans ma propre chair cette colonisation, cette intrusion.
Sidérée Je n'ai pas eu conscience d'avoir été déracinée de mon pouvoir Puis c'était trop tard Plus de défenses face à une cascade de viol-ences

Puis Être femme et être en itinérance, en quête de moi, en quête de sens.
Les êtres végétales m'aident à faire repousser mes branches et les câlins aux arbres me font ressentir la puissance
de l'ancrage en notre Terre.
Ma sève remonte et je regagne en vitalité pour continuer mon voyage sur la planète.
Encore perdue, mais confiante, je teste je découvre je m'enrichis sans m'en rendre compte. Une puissance me guide là où elle faut.

À un moment, Être femme rime avec être féministe !
Mon engagement militante se concentre sur mon essentielle.
J'écoute, j'analyse, je dénonce et m'entoure d'une toile solide de femmes puissantes. Sorcières, si j'ose !
Cette reprise de contacte avec la sororité, cet élan instoppable d'une marée de femmes qui désirent
justice joie santée équilibre écologie respect beautée pérennitée sérénitée

Enfin, oui enfin, Être femme.
Je me découvre aimer les femmes.
Aimer les femmes intégralement (intégralamante)
Être femme et Être lesbienne.
C'est ma source. J'ai enfin trouvée.
Ou plutôt re-trouvée
Et cela ne fait que commencer

 

De Céline Choquet

Être femme c'est ôter les larmes des autres, non leur tristesse, comme on sècherait la rosée sur une fleur.
Être femme c'est ouvrir un espace de liberté, sans pour autant s'évader, comme un cygne déploierait ses lourdes ailes.
Être femme c'est avoir l'audace de dire la vérité, sa propre vérité, comme l'oasis au beau milieu d'un désert insoutenable.
Être femme c'est créer de la beauté pour soi et autour de soi, sans rien prétendre combler, comme des couleurs garniraient un bon repas.
Être femme c'est prodiguer patiemment sa tendresse, souvent juste par sa présence, comme une louve veillerait ses petits.