DOMINIQUE HEIL

 

J’en ris ... j’en pleure 

 

J’en ris de voir tous ces pantins dans les rues , masqués comme pour parer a une guerre nucléaire ! 

 

J’en pleure de ne pouvoir les embrasser tous, un par un.

 

J’aimerais rire avec eux , mais je ne peux que chanter , ou plutôt déchanter , derrière mon masque pour ne pas pleurer ! 

 

Madame Hibou hier m’a croisée, et m’a fait beaucoup rire , ses plumes de chouettes, sortaient ébouriffées tout autour de son masque , a mourir de rire pour ne pas en pleurer ! 

 

Mourir de rire 

Mourir de peur 

Mourir de vivre seule , confinée, confite dans mon chez moi , où habituellement je ris et pleure en toute liberté.

 

Je ris encore de la blague que j’ai reçue hier qui me promet, que comme la Joconde , a force de m’empiffrer de chocolats je vais devenir obèse , et j’en pleure de me voir si ronde en ce miroir ! 

 

Ressembler a la Joconde , remarquez, ne m’a jamais traversé l’esprit ! J’en aurais bien ris avant le confinement, mais là, j’ai plutôt envie d’en pleurer ! 

En plus il va falloir que je me teigne en brune jais, mais difficile car tous les coiffeurs sont fermés ! 

 

J’en pleure , j’en pleure , j’en pleure jusqu’au moment où j’en ris a gorges déployées pour ne pas en pleurer !! 

 

 

Exercice 2 

 

Ecrire l’histoire d’un personnage 

 

Pimprenelle est une jeune femme très pétillante, un peu naïve que je retrouve souvent , les soirs ou je suis chez moi . 

 

Elle a une voix douce , et passe sa vie a susurrer des petits mots qui chantent a mon oreille comme des poèmes. 

Ce que j’aime tout d’abord chez elle , ce sont ses cheveux, roux a en rêver ! Par des femmes comme moi , traitées de blonde sans cervelle ! 

Elle les coiffe quand elle a le temps et autrement passe sa main régulièrement dans sa crinière, surtout quand elle cherche une idée. A ce moment là, elle écarquille ses yeux bleus comme deux billes , celles avec lesquelles je jouais sur la plage de Dinard . 

Son mascara noir fait ressortir l’espièglerie de son regard, et ses lèvres couleur de rubis donnent envie de croquer la pomme.

Mais ce que j’aime le plus en elle ce sont les mille petites tâches rousses qui parsèment ses joues toutes rondes qui lui donnent un air de marionnette.

Car Pimprenelle c’est une «  jeune amie » qui adore raconter des histoires aux petits enfants , elle connaît la vie des étoiles , et connaît très bien le marchand de sable ! 

Son meilleur ami est un grand ours à la voix grave , au pas lourd, qui lui aussi aime les enfants . 

Il les préfère sage, même si, comme Pimprenelle, il a de la tendresse pour les petits diables qui se chamaillent en dansant la farandole .

Pimprenelle, qui est une  jeune femme très raisonnable , aimerait pourtant sortir de son écran et venir m’embrasser...Mais à chaque fois  l’écran s’éteint avant qu’elle ne puisse le faire..

Et c’est ce qui est arrivé encore ce matin à la fin de mon rêve !