ATELIER VENDREDI 10 avril 2020

Toujours sur le rire a la Raymond Devos

 

DOMINIQUE HEIL

 

Hier j’ai passé ma journée à croquer, croquer des radis, croquer des feuilles de salades, des bêtises, mais surtout croquer mes amis ;

 

Depuis que je confine, ma main s’est prise d’une envie folle de dessiner, de gribouiller, de colorier. J’ai installé mon atelier dans la chambre de Damien , chevalet, peinture et crayons plus ou moins gras.

 

Et me voila, au rythme de la journée aller retrouver les portraits de mes personnages.

 

Il y a les colorés, tous des têtes de femme, inconnues, mais si proches !

 

Je les appelle mes «  drôluches ». Elles ont pour dénominateur commun une bouche très expressive, rouge flamboyant, elles sont toutes échevelées, leurs yeux bleu, la plupart du temps, sont deux 2 bonbons dans leurs visages plutôt déjantés.

 

Il y les grisés, ce des portraits de mes amis, de mes proches et là, je ne m’amuse pas !

 

Ces personnes que je croyais bien connaître, se dérobent sous mon crayon, ma gomme les touche, les effleure, ...les retouche...

 

Que d’heures passées pour capter ce sourire que je connais si bien, que j’aime tant, cette expression qui leur est propre !

 

Bref je suis devenue une main qui dessine, qui peint, qui gomme qui redessine ...

 

Je ne sais si le confinement autorise ce genre d’activité, mais ce que je sais c’est que ces portraits , ces visages , sont tout- tout proches de moi, et que je ne me sens plus confinée grâce à eux !!!

 

Ecrire en tant qu’objet

 

J adore rencontrer les autres, et pour cela je me transforme au gré de mes utilisateurs..

 

Il y a ceux m’aiment gras, d’autres secs, certain m’aiment en couleur ; il y a ceux qui me prennent tels que je me présente, juste par opportunité. Il y a même ceux qui me mordillent.

 

Ce qui me plaît c’est que je partage leur vie, car grâce à moi ils expriment leurs idées, leurs pensées, ils écrivent des lettres pour le percepteur, pour leur bien aimé, ils rayent leurs rdv, notent leurs courses.

 

Enfin il y a les artistes qui dessinent la nature, les autres, leur maison, parfois faute d’inspiration, ils me laissent sur le côté, me rangent dans un tiroir, rares sont ceux, qui ne me retrouvent pas.

 

Je suis le Crayon, celui à qui vous pouvez tout demander, celui qui ne vous trahît jamais.

 

Je suis indélébile parfois, mais toujours présent pour pour répondre à vos rêves même en confinements des plus débiles !